Le texte ci-dessous est une traduction du début de l’épître d’Abû ‘Abd al-Rahmân Muhammad Ibn al-Husayn Ibn Mûsâ al-Sulamî (937 ou 942 – 1021) intitulée Manâhij al-’ârifîn (Les voies des gnostiques).1 La démarche soufie se caractérise par un commencement, un aboutissement et des stations d’élévation spirituelle - maqâmât. Le cheminement débute par la recherche de la grâce – al-tawfîq –, par le fait de prendre garde aux habitudes distraites – sunnat al-ghafla – aux penchants de l’âme – ma’lûfât al-nafs -, aux désirs naturels – murâdât al-tab’ -, de fuir les gens mauvais, de délaisser les lieux où les commandements divins sont transgressés et de revenir pleinement aux chemins des gens qui font preuve de droiture.