Mizane info nous propose un bref exposé de la critique de la théorie kantienne de la science par le philosophe marocain Taha Abderrahame et de la théorie kantienne de l'éthique par le théologien iranien Mortada Motahari, le premier reprochant à Kant d'avoir séparé l'éthique de toute référence à Dieu et le second d'avoir rendu le réel incompréhensible avec la théorie des noumènes et phénomènes.

Le matérialisme en philosophie n'a généralement pas bonne presse pour le croyant étant donné que ce courant philosophique supprime toute référence à une cause étrangère à la matière pour en expliquer le développement, ce qui explique d'ailleurs que les athées se déclarent généralement matérialistes en philosophie. Mais le matérialisme n'est pas qu'une philosophie, c'est aussi un courant épistémologique.

L'article de Mohammed Taleb, philosophe de l'université de Lausanne, est l'occasion de mettre la philosophie en question du point de vue de la méthode puisque Mohammed Taleb est herméneute. Il représente en philosophie l'un des deux courants majeurs qui l'ont traversée depuis la Grèce antique. L'un qui fait de la connaissance le résultat d'un processus discursif par argumentations et raisonnements, l'autre qui fait de la connaissance le résultat d'une interprétation.